Comment nettoyer l’intérieur d’une corne à boire ?

Voilà une question que l’on m’a souvent posé, et à laquelle je vais tenter d’apporter des réponses concrètes. Mais il me faut d’abord faire un petit peu de « leçon de choses » afin de mieux comprendre ce qu’est la matière « Corne »

La corne, qu’est ce que c’est ?

C’est une extrémité protubérante portée sur la tête de certains mammifères (notamment les bovidés). La corne est composée d’une base osseuse (appelée cornillon) faisant partie du squelette de l’animal. Et cette protubérance osseuse est recouverte d’une matière solidifiée d’une certaine épaisseur : la kératine (c’est cette même kératine qui est la composante essentielle de nos ongles et nos cheveux). Cette enveloppe de kératine en forme de cône constitue un contenant naturellement étanche utilisé depuis la nuit des temps dans bien des domaines de par ses qualités propres, et est communément appellé : la Corne !


Un crâne de vache avec ses cornillons et ses cornes

Comment récupérer l’enveloppe de kératine d’une corne ?

Lorsque l’animal est vivant, une mince couche de tissus organique maintient et alimente le développement de l’enveloppe de kératine sur le cornillon osseux. Une fois l’animal mort, et que l’on a récupéré le crâne de l’animal (ou les cornes découpées), il suffit de laisser sécher la corne (dehors, en plein soleil, et attention ça peut sentir assez mauvais !) jusqu’à ce que cette mince peau intercalée entre le cornillon et la corne se dessèche, alors le cornillon en os se séparera tout seul de la corne en quelques jours. C’est aussi simple que cela !

Comment nettoyer l’intérieur d’une corne vidée de son cornillon ?

Une fois récupérée la corne évidée de son cornillon, se pose alors la question du nettoyage interne lorsque l’on désire s’en servir comme contenant pour boire. On peut lire ici et là sur internet tout un tas de recettes à ce sujet, certaines plus ou moins farfelues voire amenant une détérioration irréversible de la matière, ou même dangereuses pour la santé de celui qui l’utilise. Le plus évident est de parvenir à polir tout l’intérieur de la corne, mais ce n’est pas une chose facile de par la forme tourmentée de certaines cornes ainsi que la conicité pour y insérer divers outils à l’intérieur. Il ne reste alors que 3 solutions :


1- Ne rien faire : Votre corne dégage parfois une odeur « puissante », mais vous possédez un tempérament de « viking » ; alors ne faites rien du tout et l’odeur s’estompera au fil des mois jusqu’à disparaitre totalement après l’utilisation répétée de breuvages divers et variés (Bière, Vin, Hydromel, Hypocras, etc…). Vous pouvez accélérer un peu plus le processus en nettoyant votre corne avec du vinaigre blanc, mais c’est l’odeur du vinaigre qui primera alors.


2- Le vernis alimentaire : C’est une bonne solution pour en tapisser l’intérieur d’une « corne à boire » à l’aide d’un aérosol. Toutefois, il peut subsister des endroits non couverts (toujours à cause de la forme de la corne), et dans ce cas, si l’on est incommodé, il faudra alors se référer aux solutions 1 ou 3. Toutes les « cornes à boire » commercialisées par Cornibus sont revêtues en interne d’un vernis alimentaire.


3- La Cire d’abeille : c’est la solution radicale, utilisée depuis le moyen-âge mais non exempt d’inconvénients. Première difficulté, il faudra d’abord trouver une cire d’abeille d’opercule naturelle, 100% pure (sans aucun adjuvant) épurée et nettoyée. La cire d’abeille fond à une température d’environ 50°, il suffit de la chauffer dans une vieille casserole, de la verser dans la corne à traiter ; puis, pendant qu’elle est encore liquide de faire tourner la corne jusqu’à en tapisser toute la surface interne d’une épaisseur régulière inférieure à 1mm . Une fois refroidie, une jolie couleur ambrée et une douce odeur de miel empliront la corne (c’est l’idéal pour boire de l’Hydromel). Il vous faudra toutefois renouveler l’opération tous les 1 à 2 ans.

Quel que soit l’option choisie pour le traitement interne de votre corne, retenez qu’une corne n’est pas fragile, se bonifie dans le temps comme un bon vin, et ne craint qu’une seule chose : la chaleur ! Donc, pas d’utilisation de boisson bouillante, pas de passage au lave-vaisselle (un bon rinçage à l’eau suffit pour la nettoyer). Et vous verrez qu’au fil du temps, votre corne à boire décuplera votre plaisir de s’abreuver d’une boisson légèrement ou non alcoolisée…



A la vôtre !